Enquête sur un prof' "surréaliste" au lycée français de Varsovie (1930-1938)

Jean-Yves Potel nous livre dans la dernière livraison de la revue En attendant NADEAU un bien bel et intéressant travail. Cet historien a enquêté sur la présence de Georges Limbour au lycée de Varsovie, avant la seconde guerre mondiale. Ce faisant, il met le doigt sur une sorte de trou noir énigmatique dans la vie du poète. C’est en effet à l’issue de ce très long séjour d’enseignant à l’étranger (le 3e, après Le Caire et Budapest), qu’il fait paraître des œuvres majeures. Pourtant, très peu de traces de ce séjour demeurent dans les diverses archives. Période sombre? Période de solitude? Période de révolte en tout cas, contre les autorités éducatives et le contexte politique. La montée de l’antisémitisme, c’est à Varsovie que Limbour l’a vécue et avec quelle violence…

L’enquête est minutieuse, la plus large possible. Ses résultats sont très précieux. L’historien a une belle plume et le sens de l’humour indispensable aux amateurs de Limbour! Il se met en scène dans sa recherche, ce que j’aime particulièrement: dans ce récit si vivant, se dessinent la genèse du travail et le désir sans lequel la recherche n’existerait pas! Merci à lui. Lisez vite ce texte.

“Georges Limbour au hasard d’un rapport”, par Jean-Yves Potel, 13 août 2019