Michel Passelergue

Pas d'actualité particulière cette fois mais l'envie, en cette fin d'été, de faire un signe de la main à un poète. En feuilletant un numéro de la revue Pleine Marge, je tombe par hasard sur quelques-uns des poèmes de Michel PASSELERGUE (né en 1942): "Ruptures" et "Chansons pour Ophélie". C'était en décembre 2006 (n°44). La revue n'existe plus. Mais on peut lire les LETTRES D’ELSENEUR, 2OO8-2014 suivi de FLORILEGE POUR OPHELIE, 1961-1997, textes parus chez Tensing (2015).

Dans une autre revue, Soleil des loups (n°19, juillet 1990),  Michel Passelergue avait fait paraître un article intitulé " Georges Limbour dans le secret des yeux". C'est que l'écrivain, ancien professeur de mathématiques, avait eu pour professeur de philosophie Georges Limbour, quand il était lui-même lycéen... Trace mais surtout paroles vivantes qui résonnent entre elles.