Histoires de verres d'eau

Les éditions De Luca, Editori d'Arte viennent de faire paraître la correspondance entre Jean Dubuffet et Lorenza Trucchi, critique d'art italienne (Carteggio, Dubuffet - Trucchi, De Luca Editori d'Arte, 2014).

Page 77, une très amusante lettre de Georges Limbour adressée à Lorenza Trucchi:  Limbour se morfond à La Roche-Posay où, suivant une cure, il est condamné aux verres d'eau. Or voilà, écrit-il, qu'il reçoit des lettres du "Maestro" (Jean Dubuffet) qui lui écrit "qu'il fait des verres d'eau". Vence (où se trouve le dit "Maestro") deviendrait-elle "station thermale"? La lettre se termine sur un conseil à la dame: "Je vous engage donc, Lorenza, à boire du vin, à la rigueur coupée d'eau d'Hourloupe, ou plutôt à boire de l'eau d'Hourloupe mais coupée de vin".

Où l'on devine le sentiment du poète à l'égard de L'Hourloupe...

 

Triste "procession de verres d'eau", d'un côté, avec en tête la douceur de bons Lacrimas Christi ! De l'autre côté,  le conseil de couper de vin l'eau de l'Hourloupe de Dubuffet!